giphyU moitié1 optimise140
 

 

 

" Pour ceux qui n'auraient pas lu cette Chronique depuis le début, nous tenons à préciser que le choix d'images décalées et burlesques est voulu. Ce site nous ressemble. De nature enjouée, nous pensons que la Voie est dans la Joie et non l'austérité. Rire de son vécu ne signifie pas le méjuger. Et rire de soi est tout de même plus agréable et plus juste que de se prendre pour un grand Mamamouchi ! "


1117318 black anubis 1               Toth1


Sabu/Anubis
(Inpou, Anpou, Anoup, ou Anoupou en égyptien ancien et Anubis ou Anoubis en grec ancien) est un dieu funéraire de l'Égypte antique, maître des nécropoles et protecteur des embaumeurs, représenté comme un grand chacal noir ou comme un homme à tête de canidé.

Thoth (Thot en grec ancien et Djéhouty, Djéhuti, Djehuty en égyptien ancien) symbolise l'intelligence et la parole divine, représenté comme un homme à tête d'Ibis. C'est le maître de tous les arts, de la science des nombres et des signes. Il sera assimilé à Hermès/Mercure sous le nom d'Hermès Trismégiste et à Hénoch dans l'Ancien Testament.


Mai 2013. Quelque chose avait changé, deux mois auparavant, alors que nous recouvrions la mémoire. Et ce quelque chose nous emmenait au-delà de nos souvenirs liés à l'Egypte antique. A travers des visions plus anciennes, remontant toujours en flots décousus et quelque peu incohérents. Cela commença un matin, de façon soudaine, par l'apparition d'un demi-cercle de 5 à 6 entités, de principe féminin et masculin. Leur vêture était en fait leur signature énergétique, un ton difficilement définissable se composant de trois fréquences de couleur : rose, rouge et violet. Ces entités ancestrales, se disant à l'origine de l'humanité, se présentaient en tant que notre famille originelle. Ils étaient désormais présents dans un champ de réalité, ou de manifestation, où l'on pouvait communiquer. Cela n'avait été possible, dirent-Ils, que grâce au travail qui avait été réalisé en nous, entre nous et dans ce lieu. Ils manifestaient ce que nous ressentions être de la joie, mais qui était en vérité une expression très différente de ce que nous connaissons en tant qu'humain. Nous étions appelés dans la communion avec notre famille d'âme et la réunion de tous nos Moi-parallèles. Ce n'était qu'ainsi que nous pourrions intégrer l'unité, nous expliquèrent-Ils. Puis Ils nous quittèrent avec ces mots : "Préparez notre venue ! Préparez notre venue !"

I Love Lucy4


A la différence de Loris, je suis de nature dubitative et n'accepte d'emblée aucun dire de qui que ce soit. Il me faut auparavant l'expérimenter ou l'éprouver, afin d'en connaître l'essence réelle. C'est dire comme ici je doutais ! Non pas de la réalité de ces entités, mais plutôt de mon appartenance à cette famille. C'est alors que la voix de Loris changea brusquement en un ton très grave et il se mit à parler très lentement, comme s'il épelait les mots : "Il n'y a aucun doute à avoir sur la réalité de notre permanence !" Immédiatement, une énergie impressionnante, puissante et douce m'enveloppa. Cette entité, qui s'exprimait par Loris, m'expliqua que mon attitude n'était qu'une identification humaine et que ce n'était pas sur ce plan de réalité qu'il m'était demandé de me placer. Mais c'était néanmoins une réaction naturelle, parce que le contact avec les Êtres de sa famille d'origine peut être déstabilisant pour la personnalité humaine et l'histoire qu'elle s'est tracée. Ils ajoutèrent qu'il m'avait été donné, tout au long du chemin, maints signes ou présages justifiant un parcours d'existence qui m'appelait à leur présence. Loris respirait de plus en plus fort. J'entendais comme un autre souffle se mêler au sien. C'est alors qu'une incroyable énergie m'enveloppa à nouveau, à l'instant même où Loris avait la vision de deux grandes pyramides d'or sur la planète d'origine de ces entités. Puis il eut un long souffle grave et réintégra partiellement son corps.

Nous devions nous préparer à la communion avec les Êtres de nos origines, notre "famille céleste", mais nous n'en avions pas fini avec l'Egypte. Sans doute n'étions-nous pas tout à fait prêts, puisque nous allions devoir passer encore d'autres Portes, encore d'autres épreuves. Depuis le début de nos expérimentations dans les Pyrénées, nous avions sans cesse été accompagnés par la fréquence de Sabu/Anubis (v. chapitre "Sabu/Anubis, Maître du Passage"). C'est donc sans étonnement aucun que, quelques jours après cette "canalisation", nous Le vîmes apparaître soudain face à nous. Si près que nos visages auraient pu se toucher ! C'est bien Lui qui était à l'œuvre dans ce processus de transformation et de communication que nous vivions. Car Il est le Gardien des Portes. Il garde la porte de la grande pyramide sur Terre, mais également la porte de la pyramide sur la Terre-Mère. Et c'est extrêmement important. Car pour passer de la Terre à la Terre-Mère, il faut avoir subi l'initiation. C'est ce que nous comprenons à cet instant. Et c'est ce que nous allons vivre. Car une grande porte nous apparaît. Elle est entrebâillée. Gardée par Sabu qui en détient les clefs. Et qui nous fixe de Son regard pénétrant...

 

SABU/ANUBIS ET LA PYRAMIDE " D'OBSIDIENNE "


tumblr ngpkkjwp                                    b8f213255e4eB 


Quelque chose arrive. Nous le sentons, le pressentons. Une énergie primordiale d'une grande puissance ! Noire, dense et complexe. C'est alors que, dans l'espace de cette force originelle qui s'avance, Sabu/Anubis émet une fréquence d'une voix qui n'est pas de ce monde. Il parle dans une langue que nous ne comprenons pas, mais que nous entendons pour la deuxième fois ("Le Sarcophage d'Anubis, une Onde de Forme", Le sarcophage structure cristalline) et qui résonne de plus en plus fort, emplissant tous nos corps énergétiques. Nous sommes totalement encapsulés par cette vibration, tellement étrangère, tellement lointaine ! Et si notre mental est évincé illico, nos corps eux l’ont bien saisie. Cette énergie nous dévoile une pyramide noire, semblable à de l'obsidienne et pourtant transparente. Au sommet de la pyramide, luisant d’un noir intense, Anubis ! Il nous attend. Il nous invite au passage. Et nous savons qu'il en était convenu ainsi, stipulé dans notre mandat d’incarnation, prévu depuis des éons. Nous devons y pénétrer. Stupéfiant ! Mais pourquoi au juste ?

Tout ce que nous savons, c'est qu'à l'instar d’autres êtres incarnés à cette époque de transition, nous sommes dans ce monde - au bord d’un renouvellement complet de paradigme - afin d’aider au passage vers un autre ordre vibratoire. Telles les troupes du génie arrivant en terrain hostile, nous rétablissons le pont entre deux rives longtemps séparées. Nous redécouvrons la langue oubliée. Nous préparons la voie au gros du "bataillon". Chacun dans son expérience particulière distille, lorsqu’il embrasse l’Être, une infime parcelle de la Source de Vie œuvrant à travers lui. La grande reconnexion procède de l’éveil de chaque conscience et elle est charnelle. Pas de "grandes idées" ou de "grands mouvements". Il s’agit d’un impératif atomique ! Sans doute est-ce donc ce qui nous attend dans cette nouvelle expérimentation, qui nous est proposée par Sabu, Maître du Portail des origines.


giphyY


A la lisière des dimensions, cette pyramide noire s'apparente à un poste frontière à partir duquel soit on continue la route, soit on rebrousse chemin. Et l’obtention de ce "visa" suppose une confrontation avec sa pulsation. Nous comprenons qu’il s’agit d’une nouvelle chambre de transformation, impliquant une relation intime à la matière sombre de l’Univers, notre propre matière. Ce qui nous permettra, par une compréhension nouvelle des rapports entre les énergies denses et subtiles, de poursuivre notre expérimentation suivant une modalité d’être renouvelée. Car cette pyramide, aussi brillante que noire et perlée de mille reflets transparents, nous rappelle que l’obscur contient sa propre clarté. Et inversement. L’ignorer, c’est se soustraire du mouvement perpétuel de la Vie pour se figer dans les dogmes de ses propres représentations. L’oublier, c’est se laisser porter par les forces de l’inconscient et de la prédation, et s’étourdir dans les sermons du prédicateur des basses œuvres. Qui nous éprouvera jusqu'au fond de la chair, pour nous faire entendre sa supplique. Jusqu’à nous trouver. Et cela peut prendre une seconde ou mille vies. Or. Toute la vie cohabite avec toute la mort à chaque instant. Toute création naît dans/de sa destruction afin d’évoluer vers une autre figure, plus ample d’elle même. Rien ni personne n’échappe au processus de déploiement du Vivant, car c’est Sa Nature qu’Il révèle à chacune de ses manifestations.   

Cette force primordiale se présentait afin que, par résonance, nous recouvrions la mémoire. Et certains "codes", logés dans notre ADN, nécessaires à notre expérimentation commune et actuelle. Elle était aussi pour nous une voie de re-connexion, puisqu'elle portait en elle des vibrations-informations liées à nos origines. Si au moment d’écrire ces lignes nous sommes au clair avec certains éléments de cette communication, d’autres nous échappent encore. Il est toutefois évident qu’à cet égard cette pyramide constitua réellement une frontière. Celle au-delà de laquelle les représentations des formes de vie, telles qu'acceptables pour le mental, ont laissé place à ce qu'elles sont véritablement. La puissante vibration, que nous reçûmes par la médiation de la pyramide noire, nous prépara à franchir le Rubicon des images convenues pour observer distinctement une part de nos origines. Et sans doute n'était-elle apparue qu'à cette fin. Nous préparer à voir, par-delà l’Égypte et tout son panthéon. Mais cette rencontre s'avéra être une épreuve initiatique pour Loris. Celle de l'expérience de l'antre profond au terme duquel le regard laisse place à la vision, qui l'a toujours précédé. Car elle saisit un état vibratoire où la clarté et l'obscur participent du même jeu de lumière. Il allait devoir se confronter avec sa part d’ombre, afin de redécouvrir l’Unité en lui. Et par deux fois, son corps et son esprit furent mis à l'épreuve de son Feu.

 

L'épreuve de la chair
(par Loris)


GMLSCNR oeil pyramide2


Une fois perçus le sens et la portée vibratoire de cette apparition, nous vîmes un faisceau partir du sommet de la pyramide "d'obsidienne" - dont l’intérieur était baigné d’une lumière arc-en-ciel - afin de créer et ensemencer des Univers ! Cette pyramide contenait en fait la pulsation primordiale source de création. Et nous étions nous-mêmes une émanation consciente de cette source, qui se déployait en se créant et se transformant à l'infini à travers toutes ses manifestations. Cette Fréquence traversait toute chose. Palpitait en toute chose. Nous en étions autant les fragments que l’entièreté. C'est alors que Sabu/Anubis nous apparut à nouveau, toujours au-dessus de la pyramide. Et une vision soudaine et intense me fit quasi chavirer l’esprit. Je répétais en litanie : "Deux êtres dans la pyramide de Khéops pour l'initiation..."  C’était épatant, mais nous n’y comprenions rien ! La pyramide "d'obsidienne" était-elle en relation avec la pyramide de Khéops ? Pas d'autre explication. Rien que cette puissante vibration qui nous traversait et l'intense vision de ces structures pyramidales qui, d'une manière ou d'une autre, nous étaient énergiquement associées.

Nita et moi nous retrouvâmes au cœur de la grande pyramide de Khéops qui vibrait, lorsqu'Isis (ou la fréquence de La Mère) apparut accompagnée de Sabu au milieu d'un cercle de lumière-feu. De ce cercle émanaient dans six directions du Cosmos des rayons, qui étaient en quelque sorte des émanations de leur Volonté. C'est alors que nous "canalisâmes" la fréquence-information de cette pyramide noire. Comme nous l'avons déjà expliqué, ce qui est reçu n'est pas un message dicté comme en channeling, ni même une communication télépathique, c'est plus de l'ordre d'une imprégnation énergétique directe. Nous traduisons donc au plus juste ce que cette fréquence nous fit passer à cet instant : "La chambre de la pyramide vous est ouverte. Vous recevez vos Codes. Vous vous rappelez de votre origine. Vous êtes le Un et Je Suis la Voie ! Paix à vous !"  Nous pouvions apercevoir des pyramides dans ce champ de lumière et nous comprîmes que, pour nous souvenir, il nous fallait emprunter le "véhicule" qu'était pour nous cette pyramide noire, car elle contenait tous nos Codes multidimensionnels.


ADN5


Afin que cette fréquence primordiale puisse investir cet espace-temps ainsi que nos corps, nous devions littéralement corporiser notre acceptation. Du fond du ventre jusqu'au bout des pieds. Nous étions prêts. Alors une spirale de lumière entra par nos chakras coronaux. Elle ressemblait à une spirale d'ADN mais en plus serrée. Elle contenait des Codes, des figures géométriques. Un triangle uni à une spirale et une pyramide se posèrent à l'intérieur de nos corps. Nous étions reliés à l'Egypte, mais bien d'autres Êtres étaient présents. Une foule en vérité, comme si tous étaient représentés. C’est alors que nous entendîmes "Shamballa" ! Prise dans un faisceau lumineux remontant très haut, elle est la représentation de "la Maison", une émanation de la Source. Nous étions en train d'accéder à cet espace nommé Shamballa. Et par son intermédiaire, nous pouvions remonter à nos origines. On nous demandait de nous souvenir ! Je sanglotais. Les pyramides, ces entités, Shamballa, tout était lié dans notre cas. Il n'était pas temps encore, mais nous comprendrons un jour la relation entre Shamballa, nos lignées et notre mandat d’incarnation.
 

Elizabeth Montgomery          tumblr o7fv5mdd optimise80     

Alors que Nita restait neutre, nullement perturbée par cette fréquence qui se diffusait en accroissant sa puissance, ma rencontre avec ce Feu primordial fut excessivement souffrante ! J'étais physiquement si affecté par la réception de cette vibration, d’une extrême intensité, qu'elle en devint insupportable. Et ce fut certainement, de toutes ces années, l’expérience la plus éprouvante que je vécus dans mon corps. J'étais au bord de la rupture, convulsant, criant, exhalant de long râles et répétant en boucle visions et sensations. Tous mes corps étaient bouleversés. Nita était inquiète, mais il fallait continuer. Nous ne pouvions nous arrêter là. C'était trop tard. Cette vibration primordiale, qui me faisait autant réagir, révélait certainement en moi une part sombre et occultée. Autrement, je ne l’aurais pas vécue ainsi. Ce que l’on (re)connaît, ce que l’on accepte, ne provoque aucune souffrance. Je fus si profondément déstabilisé par cette expérience que je me fermerai un temps, refusant tout autre forme de réception. Mais ce n'était là qu'un premier contact, ouvrant la voie à une autre rencontre, encore plus éprouvante...

 

L'épreuve de l'esprit
(par Loris)


aa0e98e3806f optimise80


Suite à cette expérience, je me mis à ressentir le poids de plus en plus écrasant des états de conscience sombres, des naufrages intérieurs. Les tissus émotionnels, se dissolvant, déchiraient en lambeaux mes pensées qui explosaient dans le fracas d'une sourde bataille. Happé par des pensées frénétiques et tourbillonnantes qui exigeaient à chaque instant mon attention, je chavirais souvent sous la furie de leur clameur. Les corps éclatés, le cœur saignant, la raison abolie, je m’enfonçais progressivement dans ce lieu qui ne connaît ni nuit ni jour. La mort, la violence, la douleur, la peur, les émotions, la rancœur et la haine, voilà ce que ce lieu contient. Tout cela et rien d'autre ! Une "u-topie" (du grec οὐ-τόπος «en aucun lieu») sans espérance ni espoir. C’est la pyramide "d’obsidienne" qui fut le siège de cette éprouvante confrontation que je vécus seul, Nita s'étant absentée quelques jours. Au matin de son départ, j'avais aperçu à l’entrée de la pyramide noire Anubis et un grand Dragon noir. Ils m'invitaient tous deux à entrer dans l’antre. A ce moment, je ne soupçonnais pas l'ampleur de la tâche qui m'attendait. Heureusement ! Je me rendis donc dans le Zome, afin de donner mon consentement total.

Le temps est venu. Le temps du renouveau où la Terre des Hommes apparaîtra dans toute Sa majesté, car les Hommes eux-mêmes auront retrouvé leur "royauté", lien indéfectible au principe cardinal qui meut le Tout. Mais avant d'accéder au Jardin tant espéré, nous passerons par le Feu et le Sang. Il n'est pas de place pour deux régents sur un trône, concept même de la dualité. Seule l'essence, qui englobe et unifie tout, peut y résider et c'est le mental qui l'occupe habituellement ; le mental où siège notre part sombre. A chaque instant, il donne vie à des projections agissantes, tournant et retournant sans cesse toute image à sa guise. Il donne l’illusion de la mémoire, l’illusion de la continuité, l’illusion de la personnalité, l'illusion de la permanence. Mais c'est un cavalier sans tête, nous perdant dans les méandres d'une réalité que lui-même ignore, et auquel nous avons donné tout pouvoir pour nous guider. Et pourtant. C'est aussi un précieux allié, dont la finalité sera de nous rendre plus ouverts et conscients à l'essence de notre Être, ce joyau de la Réalité. Alors. Rendons-nous au plus profond de la noirceur abyssale ! En ce lieu, point de lumière. Ceignons nos reins, gardons nos cœurs en place et avançons ! Car nous sommes notre seule Lumière. Éclairons le chemin ou perdons la tête !


G Méliès Un homme de tete 1898 1 optimise


« C’est par moi que l’on va dans la cité plaintive. C’est par moi qu’aux tourments éternels on arrive. C’est par moi qu’on arrive à l’infernal séjour. La justice divine a voulu ma naissance. L’Être me fut donné par la Toute Puissance, la suprême Sagesse et le premier Amour. Rien ne fut avant moi que des choses éternelles. Et moi-même, à jamais, je dois durer comme elles. Laissez toute espérance en entrant dans l’Enfer. » (Dante - La Divine Comédie).

On croit savoir. On pense avoir vécu. Mais je ne savais rien. Et je n’avais rien éprouvé. Ignorant ! Je ne me doutais pas de ce qui suivrait. Une longue litanie de souffrance, semblant s'épaissir à chaque instant, s’empara de mes corps et de mon esprit. Il est inutile de lutter contre le maître aveugle, car à ce je(u) il n’est nul pareil. Ce fut pour l'humain une épreuve sans nom et sans mots. Cela dura la journée, l'ancien refusant de laisser place au nouveau. Celui qui fut mon maître était aux abois et utilisait tous les tours possibles pour reprendre le contrôle. Mais il avait révélé sa vraie nature et il n'y avait plus de retour possible. Je me concentrais essentiellement sur le chakra de base, sur lequel j'avais déjà travaillé. Il en émanait une odeur de mort et de sang. Pendant tout ce temps où je voyageais dans le gouffre sombre, j'essayais de transcender ces forces en les unissant aux miennes et en les sublimant. Puis, en fin de journée, ses suggestions n'eurent plus de prise sur moi. Au centre du cerveau, dans la région de la glande pinéale, se créa alors une ouverture dorée d'où émanait un état de paix et de justice. Ce centre, ou espace, ne contient pas le langage mental (avoir la volonté de, ou le désir de, etc.), il est juste immobile, dans la perfection absolue de son équilibre. Au fond de ma grotte, il ne restait plus que des cendres d'où s'établirent des piliers de cristal autour de chaque chakra. Tous mes corps vibraient de cette lumière cristalline. Dans un dernier effort, je concentrais toute mon énergie et fis éclater la gangue qui m'entourait à l'aide de la lumière qui fusait de mes chakras. Ce fut une lumière rouge, de pourpre et de rubis. Ma fréquence me fut alors révélée, ma signature énergétique originelle retrouvée...

 

Ouverture de la 1ère Porte
(par Loris)


Stephan Martiniere George RedHawk1


Poème mathématique, délice architectural, boussole stellaire, tremplin dimensionnel, chambre d’initiation réelle et éthérique, la grande pyramide de Gizeh constitue le témoin de plus éclatant de la science sacrée des races galactiques - évolutives - ayant investi ce monde à l’aube de l’humanité. Des centaines de chercheurs honnêtes ont apporté tant de preuves confondantes pour l’esprit, qu’il est désormais difficile de douter qu’il s’agisse de la plus prodigieuse technologie jamais développée (v. parmi une très abondante littérature, Robert Bauval et Graham Hancock, "Le mystère du grand Sphinx", éd. du Rocher, 1999 ; Robert Bauval, "Le Code mystérieux des pyramides", éd. Pygmalion, 2008 ; et sur ses effets scientifiquement prouvés, David Wilcock, "Investigations sur le champ unitaire de conscience", éd. Ariane, T.1 p.191, à comparer avec Anton Parks, "Le réveil du phénix", éd. La nouvelle terre, 2010). Mais il faudra pour cela d’abord mourir à ses idées, entreprise hautement périlleuse s’il en est. Si l’on suit Anton Parks, elle serait née de la plus belle histoire d’amour jamais contée entre Osiris-Isis-Horus. Celle-ci innerve encore toutes les traditions, car c’est la trinité primordiale qui porte le récit d’une codification vibratoire intime, constitutive de chaque être incarné dont elle est l’expression sublime. Des siècles d’oubli, de mensonges et de falsifications n’ont pu altérer la perfection du message et ses multiples significations au plan vibratoire parce que, justement, il appartient à chacun de les découvrir. La vibration archétypale véhiculée par l’association de la pyramide et de la trinité a constitué la pierre angulaire du grand cycle qui s’est achevé en 2012, sous le signe du reptile.



Comment qualifier la relation entre la pyramide noire et la grande pyramide de Gizeh, et plus généralement les dizaines de construction pyramidale disséminées à la surface de la Terre, voire dans d’autres mondes ? Un lien nous avait été indiqué. Nous eûmes nettement conscience, lors de cette expérience comme à d’autres occasions, qu’il existait une relation entre toutes ces structures. Il était clair que la grande pyramide de Khéops s'était "ré-activée" et que les nombreuses pyramides se trouvant dans la galaxie ou sur des mondes parallèles vibraient à l’unisson. Bref, elles communiquaient entre elles. La possibilité, du moins sur Terre, d’une translocation d’énergie entre deux lieux sacrés est attestée par la géobiologie. Activés par l’Homme, ils peuvent être reliés entre eux par des "tubes magiques" ou des lignes de Ley (v. chapitre "Le Sarcophage d'Anubis, une Onde de Forme"). Au reste, il s’avère que l’implantation des pyramides, ainsi que d’autres sites sacrés, est corrélée à la grille magnétique terrestre. Lors de notre expérience, la pyramide de Khéops semble avoir été l'intermédiaire nous permettant ainsi d’atteindre la pyramide "d’obsidienne". S’agissait-il d’un palier, sorte de médiateur énergétique ? Le lien entre la pyramide de Khéops (il faudrait dire d’Isis puisque c’est Elle qui s’en trouve à l’origine), la pyramide noire et la sphère de conscience de Sirius nous sera confirmé peu de temps après.


Anton Parks1        Anton Parks2


Une nouvelle porte s'ouvre, gardée par Sabu qui nous invite à y pénétrer. Par cette ouverture, nous apercevons la pyramide de Gizeh et pendant un instant l'image se focalise sur elle. Puis une autre pyramide apparaît, juste à sa droite. Une pyramide identique en sa forme et ses proportions, sauf en une chose : la matière dont elle est composée. C'est une pyramide noire et transparente, qui prend la place de la pyramide de Gizeh. Elle l'incorpore. Il existe une affinité vibratoire entre les deux. Toutes les informations qui nous furent précédemment communiquées ont été confirmées, ce qui est exceptionnel et souligne l’importance de cette révélation. La pyramide "d’obsidienne" se situe dans la sphère de conscience de Sirius. Elle pulse vers la pyramide de Gizeh qu’elle active et qui, en tant que relais principal de cette fréquence émise depuis Sirius, la diffuse auprès d'autres relais qui s’activent de même à son contact. Et de là où nous nous trouvons, nous voyons parfaitement la pierre Ben-Ben qui coiffe la pyramide et la fréquence dont elle est porteuse incorpore tout l'édifice.

Nous savons, d’après les travaux d’Anton Parks (Anton Parks, "Le réveil du phénix", éd. La nouvelle terre, 2010, p.110 - http://www.antonparks.com/main.php?lang=fr), que la pierre Ben-Ben est une pierre noire radioactive issue de Mulge (litt. "l'astre noir" qui se trouvait autrefois entre Mars et Jupiter) - ancienne planète des planificateurs Abgal originaires de Sirius - dont il ne reste désormais que la ceinture d’astéroïdes. Nous accédons alors à un temps fort ancien, où la pyramide de Gizeh se trouvait sur une terre couverte de forêts au climat tempéré. Elle était entourée d'un bassin d'eau carré, et la présence d'eau autour de la pyramide avait un rapport direct avec la pierre Ben-Ben. L'eau, non seulement équilibrait l'énergie de feu émanant du pyramidion, mais permettait aussi de diffuser sa fréquence-information. Ces deux pôles, représentés par l'eau-féminin-yin et le feu-masculin-yang, étaient donc réunis car essentiels dans le processus de transmutation énergétique et de transport de l'information. Nous sommes ici à une époque proche de l’âge de construction de cette structure. La grande pyramide aurait entre 12.000 et 10.000 ans, époque à laquelle le climat de l’Égypte n’était pas désertique.

aeebb044ddd6c15d282ade3a43a340a1              YYcbjxCPlokeJlBm


Soudain, nous avons la sensation de descendre du pyramidion et nous nous retrouvons au sol, face à cette construction. Elle vibre en tout sens et son intense pulsation est physiquement palpable. Elle fait le pont entre le centre de la Terre (l'intraterre), sa surface et la galaxie. Nous apercevons des Êtres qui se dirigent vers cette pyramide. Et nous savons que ces Êtres sont en rapport avec nos origines. Ils sont plutôt élancés, filiformes, leur peau d'une couleur marron-verte est recouverte d'écailles, extrêmement fines et subtiles. Le visage, bien que très différent, est néanmoins humanoïde. Les yeux sont beaucoup plus grands, profonds et pénétrants. Une immense conscience s'en dégage. Ils nous invitent à entrer dans la pyramide. Mais j’ai besoin de m’arrêter, de faire une pause. La vision bouleversante est difficile à accepter. Après ces quelques instants de répit, nous accédons à un long couloir nous menant au cœur de la pyramide, dans une chambre où nous allons nous mettre en connexion avec cette fréquence originelle. Et nous acceptons en conscience d’embrasser cette pulsation de Vie. Dès lors, nos cerveaux se trouvent complètement happés par la vibration véhiculée à travers la pierre Ben-Ben. Cette météorite, de sagesse et de connaissance, transmet cette information et sans doute que l'eau entourant la pyramide permet de la recevoir à un niveau de fréquence supportable pour les humains.

Captura de pantallaLa connexion établie, nous nous retrouvons alors sur un monde étranger d’aspect aride avec, devant nous, plusieurs Êtres humanoïdes à la peau tirant vers le rose (ou est-ce leur vibration ?). Ils sont d'une telle conscience ! Nous avons à cet instant la certitude qu’une voie de communication, utilisable dans les deux sens, a été ouverte. Et cette onde-information transite par le Zome, au point que nous eûmes la sensation palpable que la grande pyramide s’y substituait. Autrement dit, qu’il existait une correspondance vibratoire exacte entre les deux. A l’intérieur de cette onde de forme, dont l’énergie est rose et translucide, Nita et moi apprenons - par la simple pulsion de l'intention - à agir avec cette fréquence. Et il nous faut être complètement dans le don de soi, dans une totale ouverture. Cette connexion passe par trois centres énergétiques, le chakra racine (à la base de la colonne vertébrale), le chakra du cœur et celui du troisième œil.

 

DJEHUTY/THOTH ET LA PYRAMIDE DE CRISTAL


tumblr ni5chmf optimise140  Thoth at Abydos


Quelques mois passèrent suite à notre rencontre avec la pyramide "d'obsidienne". Le temps nécessaire à l'intégration de cette expérience, qui fut particulièrement difficile. Mais une autre initiation se préparait ou, plutôt, la deuxième phase de cette initiation. On nous fit comprendre que nous allions devoir entrer maintenant dans une pyramide de cristal. Celle-ci, nous le comprîmes, se voulait beaucoup plus fluide. Le voile des représentations étant tombé, les communications et les formes de perception devenaient plus directes, plus naturelles. Nous nous apprêtions à vivre un autre type d’initiation, plus consciente, accompagnée d’autres fréquences. Si effectivement la rudesse des deux premières années laissait place à une expérimentation plus apaisée, la maîtrise de ce processus évolutif nous échappait complètement et nos Êtres multidimensionnels continuaient de nous conduire. Nous subîmes ainsi une reconfiguration énergétique, dans laquelle une attention particulière était portée à la glande pinéale.

"Je suis là et je vous accompagne pour cette nouvelle phase d'expérimentation, cette nouvelle phase de prise de conscience." C'est ce qu’exprima la vibration de Thoth/Djéhuti, debout sur le promontoire rocheux d'une terre aride. Un sceptre dans la main, Il nous montrait ce qui semblait être la Terre d’Égypte - alors dénommée le "Royaume des Dieux" ou le "Pays de Lumière" - où nous pouvions apercevoir deux pyramides immenses. Mais c'était plus complexe et subtil que ça, car cette Terre dite "Terre d’Égypte" est en réalité le décalque parfait d’une autre planète (v. sur ce point les recherches de Robert Bauval) ! Une reproduction vibratoire du monde d’origine des Êtres venus ensemencer notre planète. Elles portent la même fréquence. Elles se superposent. Thoth nous "communiqua" avoir été pendant très longtemps le Régent de cette Terre, lorsqu'Osiris partit accomplir son œuvre civilisatrice et qu'Il lui en laissa l’administration. Il la mena donc à la pratique de la conscience de l'origine, en développant la sagesse et la connaissance du Tout dans le cœur des Hommes. Puis cette sagesse fut occultée.

Il ajouta "Mais le temps est arrivé où vous êtes amenés à la redécouvrir, car vous l'avez connue, vous l'avez connue !"  C'est ainsi que la pyramide "d’obsidienne" laissa place à la pyramide de cristal, appelant une nouvelle initiation. La première fois que nous l’aperçûmes, elle se situait au dessus du Zome et ces deux structures (le Zome et la pyramide de cristal)  partagent du reste les mêmes caractéristiques vibratoires. Il nous fut alors demandé de prendre place dans cette nouvelle onde de forme et d'occuper chacun la Chambre du Roi et la Chambre de la Reine (tel qu'il en est dans la pyramide de Kheops). Tout se passait comme s'il était projeté, en cet instant et en ce lieu, les mystères qui entourent la grande pyramide. Nous vivions à la lisière de deux mondes qui s'interpénétraient pour donner naissance à un tout autre monde, mêlant et unifiant les réalités de ces deux univers.


Thot by hbruton   


Nous nous retrouvâmes dans l'une des chambres de la grande pyramide et Djéhuti/Thoth ouvrit à notre intention un livre de feuilles d’or, où d’anciens mystères étaient consignés. Nous reçûmes un "enseignement" (cela ressemblait plus à une intention vibratoire)  sur la fonction de la pyramide de cristal. Elle est avant tout un facteur d'amplification de la fréquence originelle de l’Être. Mais pour entrer en résonance avec la vibration portée par cette pyramide, nous devions être tous deux dans un état de pure conscience et de totale dépersonnalisation, ceci dans le but de nous aligner à notre propre fréquence. C’est seulement ainsi que l’association vibratoire peut advenir. Dès lors, la pyramide peut porter (à l’intérieur comme à l’extérieur) l’intention supérieure de ses occupants, tout en la décuplant. Nous comprîmes cependant que seules certaines vibrations pouvaient être véhiculées par cette onde de forme. Uniquement des fréquences allant dans le sens d'une plus grande expansion de vie, d'harmonie et de paix. Tout se passe comme si la structure disposait d'un système de blocage. On ne peut atteindre cette pyramide qu'avec une pure intention d'Amour, une pure intention de Service.

Thoth nous fît alors observer les vibrations agissantes dans la Chambre du Roi et la Chambre de la Reine. Ce sont de pures fréquences pouvant rayonner à travers l'onde de forme. C'est en cela qu'on parle d'intention "pure", dans le sens où rien ne fait barrage entre l'intention et la structure énergétique apte à la recevoir. Cette onde de forme a toujours été fondamentalement présente dans le Zome. Mais parce que nous sommes prêts à la percevoir, elle se révèle aujourd'hui non plus comme un lieu initiatique, mais en tant que pyramide agissante dans l’en dedans et l’en dehors. L'expérimentation y est beaucoup plus subtile et nous ne pouvons être en connexion avec sa fréquence que par la pure intention. Encore une fois, seule une pure vibration est la clef ! Ce que Maître Djéhuti/Thoth nous confirme : "Ce sont des choses que vous savez pour les avoir déjà appréhendées. Vous les remettez en œuvre de manière parfois automatique, sans en prendre conscience."

La pyramide de cristal joue aussi un rôle de médiateur, de pont entre les mondes. Elle permet à certaines formes de vie d'accéder à une dimension qui n'est pas la leur. Grâce à son champ énergétique particulier, elle crée les conditions nécessaires qui permettent leur manifestation sur d'autres plans de réalité. Elle sert à la fois de diffuseur énergétique, de "coque de protection" et de lieu de rencontre et de communication. Par ailleurs, elle œuvre de concert avec l'intra-terre - cette porte ayant déjà été ouverte et le passage rendu possible - afin que cette dernière développe et diffuse son champ de conscience à travers elle. C'est la raison pour laquelle nous insistons souvent sur le fait qu'il ne s'agit pas de channeling dans nos expérimentations, mais de manifestations bien réelles. C'est ce type de rencontre que nous avons vécu plusieurs fois, notamment avec des Êtres bleus, bien présents éthériquement dans le Zome (v. chapitre "Les Révélations du Neb-Ankh - L'Appel de l'Intra-terre...").

 

Ouverture de la 2ème Porte
(par Loris)


giphycccc optimise140


Les vibrations cristallines portées par la pyramide se propageaient désormais dans l'ensemble de l'ossature du Zome. En relation avec les autres pyramides, nous comprenions qu'elle ouvrait non seulement les Portes de l'Espace, mais aussi les Portes du Temps. C'était un véritable Pont, un Vortex spatio-temporel ("Le Sarcophage d'Anubis, une Onde de Forme") et la structure commençait à être intensément vibrante. J'étais mis à rude épreuve par la puissance de ces énergies, difficilement soutenables, lorsque ce message nous fut adressé : "C'est votre complète acceptation, complète humilité et complet Amour, qui permettent l'établissement dans ce lieu et sur ce plan de la structure lumineuse qui est en train de prendre place, et qui décuplera les énergies émises du centre de la Terre et des Etoiles, appelant au renouveau planétaire." Cette pyramide était un cristal complètement pur, un point d'équilibre absolu, un "point zéro". Le point 0 est un vortex énergétique, un espace vide au centre d’un système et son rôle premier est de maintenir la cohésion du système en question. "C'est le point où l'on s'accorde avec le Tout et où l'on a l'accord de la connaissance et l'accord des cellules qui vont élaborer cette connaissance" (Interview de Yann Lipnick, "Rencontre avec un physicien, Pierre Piccaluga", http://www.zomes-concept.com/Jinterview.htm). Et cette pyramide de cristal était en train de "prendre racine" dans le Zome...

Nous nous trouvions tous deux, encore une fois, dans l'entre-deux mondes. Cette pyramide de cristal, qui était aussi reliée à l'Atlantide, émettait une énergie extrêmement puissante, un rayonnement tel que j'avais du mal à le soutenir. Mon corps cherchait sa respiration. C'est alors que nous vîmes de nouveau la Reine de l'Atlantide (Nephtys), de la pyramide dans laquelle elle se trouvait, envoyer un rayon comme un éclair sur le pyramidion, qui communiquait directement avec la pyramide de cristal se trouvant dans le Zome. Beaucoup d'entités étaient présentes avec nous à cet instant, venant d'autres plans de conscience et d'autres mondes. Nous les voyions. Nous les ressentions. Elles étaient là, nous observant et attendant autour du cercle formé par la vibration cristalline. Elles étaient nombreuses, de formes et de couleurs-fréquences différentes. Etaient notamment présents nos frères de l'intra-terre, dont nous ressentions plus distinctement la vibration. L'un de ceux-là, à la puissante et douce énergie, se tenait derrière Nita, la main posée sur son épaule gauche. J'étais si fatigué que nous mîmes fin cette "réception", en état de grande joie.
 

giphyefrt


Trois jours passèrent, durant lesquels nous reçûmes devoir mettre un point d'eau au centre du Zome. C'était l’idée première de Nita, dès que nous avions investi les lieux. Elle avait eu la vision d'une fontaine d'eau vive juste en dessous de l'étoile du Zome, mais n'ayant pu trouver celle qui convenait, elle avait cessé ses recherches. Ce n'était en fait pas le moment. Aujourd'hui, le temps était venu et elle prépara cet acte en conscience avec les Gardiens du lieu. Cette eau, nous le savions, devait servir aux rééquilibrages énergétiques éventuels. Jusque là, c'était le Zome lui-même qui assumait cette fonction, rejetant dans tout le circuit électrique de l'habitat les énergies denses qui auraient pu nous perturber. Nous en étions donc épargnés, mais devions sans cesse palier aux dysfonctionnements de ce réseau : stores, chauffage, matériel électrique tombant subitement et sans raison en panne. Cela se passait en général après chaque visite que nous recevions. Fort rares ont été les êtres à n'avoir aucune incidence sur le réseau, même nous n'y échappions pas ! Nous étions du coup ravis de cette opportunité. Cette eau devait donc servir à faciliter le passage entre le monde extérieur et cette Porte que représentait le Zome, afin que tout puisse se faire dans la douceur et l'équilibre. Alors que Nita était en train de préparer cette eau lustrale (de purification), nous ressentîmes la vibration de l'Aigle et c'est en sa présence que l'acte s'accomplit. On nous confirma que cette eau était bien un véhicule de médiation devant faciliter le passage entre les Portes, lorsque je fus pris de brusques et violents soubresauts. Je me mis alors à répéter en boucle :

ange


" 72. 72. 72. 72. 72. 72...
72 Anges autour de la structure sont présents.
72 Anges autour de la structure, lumineux comme le cristal.
72 Anges autour de la structure forment un cercle concentrique.
72 Anges autour de la structure, ailés.
72 Anges autour de la structure, extrêmement lumineux.  
72 Anges autour de la structure, au centre du cercle l'Oiseau blanc.
L'Oiseau blanc au centre du cercle... "

Une structure lumineuse formée de plusieurs pyramides s'avança alors, comme un immense corps de lumière ! L'énergie présente était si puissante, que nous fûmes tous deux extrêmement secoués. Mon corps était toujours pris de tremblements alors que Nita, concentrée, finalisait le rituel de l'eau. Nous arrêtâmes là. Nous avions tous deux passé la seconde initiation et par cet acte clos l'expérimentation. Quant à ces 72 Anges-fréquences, qui étaient-Ils véritablement ? Les fameux 72 Génies de la Kabbale ? Que se cachait-il derrière ces énergies ? Lorsqu'on sait à quel point l'histoire de notre monde a été détournée, il est plus que légitime de se poser ce genre de question ! Et pourquoi se présentaient-Ils soudain, à ce moment-là ? Nous n'en savions rien ! Aucune information ultérieure ne nous sera donnée à ce sujet. Au jour d'aujourd'hui. Mais nous faisions totalement confiance à la fréquence du lieu et nous acceptâmes donc ce fait, comme il était venu.

 

EPILOGUE


ArtPorn Magazine6


La grande pyramide de Khéops est initiation pour l'humanité. Pour chacun d'entre nous. Loris et moi avons eu la chance d'y pénétrer. Nous savons désormais qu'elle a un rapport direct et certain avec nos origines. Et il en est de même des informations reçues concernant la diffusion du fameux "Sang Real" (Sang Royal ou Saint Graal). Cette reconnexion aux origines est pour nous la condition nécessaire à la mise en place de nos corps de lumière, appelés à être intégrés. Nous ne ressentons pas d'urgence, nous savons seulement que le moment est arrivé. Les Êtres, qui nous accompagnent, nous remémorent qu'un basculement important va s'effectuer dans peu de temps. Il est déjà énergétiquement présent. Ils tiennent aussi à nous rappeler que des structures de lumière se sont constituées dans le secteur où nous vivons et particulièrement autour du Zome. Sur ce lieu existe une Porte de communication impliquant l'implantation de ce type de structure, afin de diffuser sur Terre la nouvelle fréquence que certains nomment "Codes de Lumière". Le Zome s'est véritablement transformé. Ce cristal brut a été informé par les Êtres de l'intra-terre, afin qu'il puisse résonner et vibrer à la juste mesure, nécessaire pour nos communications. C'est maintenant un cristal ciselé nous permettant de rencontrer d'autres entités, tels les Êtres des Pléiades dont la présence déjà effective s'intensifie et se matérialise de plus en plus.

Durant ces sept années (de 2007 à 2014) de petites réussites en grandes épreuves, où nous avons côtoyé le meilleur et surtout le pire de nous-mêmes, nous n'avions fait en réalité que préparer le terrain à tout ce que nous allions vivre désormais. Malgré nos capacités à tous deux, nous ne pouvions aborder d'autres réalités si inconcevables, sans nous être auparavant départis de tout ce qui voilait notre regard. Un tuyau ne peut faire passer d'eau s'il est trop encombré. Et s'il est souillé par de nombreux résidus, nous ne récolterons qu'une eau impropre à la consommation, bien loin de sa fréquence d'origine. Tels nous sommes en nos formes. Humainement, la voie nous a semblé longue et rude. Et maintes fois nous avons cru ne pas pouvoir passer, ne plus pouvoir continuer. Et encore maintenant, l'isolement que nous vivons depuis plus de cinq ans étant à l'extrême limite du supportable. Mais nous arrivons à la fin de ce pan d'expérimentation. Heureusement. Cette préparation était cependant nécessaire. Inévitable dans notre cas. Et ce qu'il advint par la suite, nous laissa tous deux sans voix. Et sans voie ! Le travail de fond entrepris sur notre structure, et inévitablement en parallèle sur celle du Zome, était terminé. Et la Porte multidimensionnelle du lieu effective. Nous avions passé toutes les épreuves requises et étions désormais prêts pour les rencontres et révélations qui vont suivre. L'aventure ne faisait que commencer !

 

tumblr nd3tdcL7Hq1sip69qo1 400