tumblr og9h5bYb opt25

 

 « Ô Voyants, tissez l'œuvre inviolable, devenez l'être humain,
créez la race divine, aiguisez les lances lumineuses pour tailler
le chemin vers Cela qui est immortel. »

(Rig-Veda, X.53 sqq.)

 

 

"Ce n’est pas la fin de la Vie, mais, effectivement, la Fin des Temps, c’est-à-dire l’illusion d’un passé, d’un présent et d’un futur. Ceci se terminant par la restitution à votre intégrité totale, à votre Êtreté, à votre Transparence, à vos Lignées Stellaires et à votre Origine Stellaire." (Mikhaël Ivanoff - Jean Luc Ayoun)

 

Avions-nous déjà été séparés, séparés de notre Soi et de ses multiples ramifications, pour nommer ce chapitre "La Grande Reconnexion" ? Evidemment pas. Bien qu’il soit voilé le temps d’un court passage, à la mesure de Son Intention exprimée à travers notre forme, nous sommes toujours reliés au Tout et aux autres, c’est-à-dire à l’infinité des mondes sensibles et suprasensibles. Le fait qu’elle ne se manifeste pas ou qu’on ne la perçoive pas, d’une manière ou d’une autre, ne signifie pas que cette reliance ne soit pas concrète et agissante. Elle est simplement hors de notre portée. Par nécessité d'apprentissage. Le temps nécessaire à notre croissance, au dessillement des paupières engourdies de sommeil. L’oubli et la séparation ont longtemps été les conditions d’expérimentation propres à la vie humaine, ainsi qu'à d’autres formes d’existence dans l'univers. Dans d’autres réalités, pour autant qu’on ait pu le percevoir, une telle césure est inexistante ; l’incarnation est tout entière parée des couleurs du Soi. Qu'est donc cette Grande Reconnexion  pour nous qui, comme tant d'autres, avons pu percevoir à travers ces quelques ouvertures de la conscience l’intensité de la Lumière et l’ampleur du mouvement qu’on appelle la Vie ?

Elle est la marque du dé-voilement du lien vibratoire unissant le Moi manifesté au Soi qui le porte, et sa re-connaissance correspond à la révélation de l'Origine et des Lignées stellaires de l'âme. Cette reconnexion n’implique pas un changement brutal de conscience, elle constitue simplement le marqueur d’un processus plus profond vers un changement d’état d’être et l'établissement de la Merkabah ou Corps de Lumière. Elle nous indique que cette évolution est bien en cours. La Grande Reconnexion est donc est le symptôme de la re-naissance du Moi incarné à la lumière de l’Être multidimensionnel. Si, en tant qu’évènement fondateur d’une nouvelle modalité d’être au monde, elle implique l’intégration vibratoire de nos Origines et Lignées stellaires, la forme, le moment et le but de la reconnexion sont différents pour chacun. Nous n’avons ni les mêmes Origines, Lignées et destinées (mandats d’incarnation), ni les mêmes chemins dimensionnels. Aussi ne faudra-t-il voir dans notre expérience, qu'une des formes possibles de cette révélation. Pour d’autres, elle prendra corps autrement et cela importe peu au fond. Quelle que soit la voie que le Soi emprunte pour révéler à l’être incarné sa véritable nature, l’essentiel réside dans le processus qu’elle met en lumière...

 

ASCENDANCE ET LIGNÉES


Lignees Origine 400frame opt35


« Le déploiement de votre Semence d’Étoile, au sein de cette dimension et au sein des multi-univers et dans les multi-dimensions, s’accompagne de 4 Lignées. La Semence d’Étoile est votre Origine stellaire, mais, au sein même de cette dimension stellaire, vous participez et recevez des informations, des influx, des impulsions, venant de trois autres endroits. Vous pouvez, par exemple, avoir une dimension de Semence d’Étoile qui est en fait l’endroit d’où vous êtes venus pour revenir sur Terre, par exemple Végalienne, et avoir au sein même de votre Semence d’Étoile une filiation bien évidemment Végalienne, mais aussi une filiation venant d’Orion ou encore une filiation venant de Sirius ou encore d’Altaïr. Ainsi, vous-mêmes êtes issus de quatre Lignées : une Lignée de l’Air, une Lignée de l’Eau, une Lignée de la Terre et une Lignée du Feu. Cette Lignée est illustrée par l’élément mais aussi par un système solaire et une fonction particulière de ce système solaire dans les univers et les multivers, quelle que soit la dimension.

Chacun d’entre vous est porteur de ces quatre Lignées, différentes pour chacun, s’illustrant aussi bien par ce qui est appelé le langage de l’ADN et les quatre bases existantes dans l’ADN, mais aussi par votre vocation en tant qu’Esprit. Ainsi donc, l’activation de vos quatre Lignées va permettre, en vous, de réactiver certains potentiels fort naturels, se traduisant dans votre vie ici présente, sur cette dimension où vous êtes, par la disparition ou la modification de certains de vos besoins comportementaux. Le principe de résonance joue, à ce niveau-là, en totalité. Selon que vous êtes composés de plus d’Air ou de Feu, apparaîtra d’abord votre Lignée d’Air ou de Feu. L’identification d’une de vos Lignées n’est pas souhaitable tant que le moment n’est pas venu car, à ce moment là, il y aurait identification et non fusion. La fusion se propose et se réalise au moment opportun. Chacune des quatre fusions va vous apporter une connexion nouvelle à la réalité multidimensionnelle, aussi bien sur le plan réel que symbolique, que spirituel. Vous passez d’une filiation génétique, héréditaire, à votre filiation spirituelle.

Ceci est une Révélation qui survient au détours de votre chemin, à un moment précis et à un moment choisi, qui correspond à un octave vibratoire que vous atteignez et qui permet cette Révélation. La Révélation de votre filiation stellaire, la Révélation de vos filiations spirituelles ancre, en vous, la nouvelle Vie et la nouvelle Dimension. La Révélation des Lignées est un acte vibratoire, énergétique, conduisant à vous rapprocher de plus en plus de votre Êtreté. Vous n’avez pas à les connaître, elles se manifestent à vous, le moment donné, sinon cela ne serait que curiosité intellectuelle. Les Lignées représentent des vibrations, des fusions, au-delà même d’en connaître les noms. L’accès à vos Lignées spirituelles signe le raccordement vibratoire à votre Unité. Ainsi en est-il, de la même façon, de vos mémoires de ce que vous appelez vos vies, au sein de cette falsification, mémoire des vies passées. Elle n’a aucun sens ni aucun intérêt tant que vous n’êtes pas aptes à transcender cette dimension de dualité et donc la loi de karma. » (http://www.autresdimensions.info)

bcud14 res 


Mis à part les portails organiques (entités d'apparence humaine mais de nature "mécanique" ne possédant pas d'âme), chaque être sur Terre a une Ascendance stellaire ou Origine galactique, la dimension première d'où il est issu, et des filiations génétiques de différentes Lignées. L’Ascendance est le point d’origine de l’âme (par exemple le monde vert du Peuple des Oiseaux de Nita), qui confère une orientation et une couleur particulière au mandat d’incarnation comme à l'individu. Les Lignées, appelées aussi Piliers, sont en relation avec des formes de vies (humanoïdes ou non) ou des systèmes planétaires, mais aussi avec les quatre éléments (Terre-Eau-Feu-Air), ces différents aspects étant tous en étroite correspondance vibratoire. Ils se combinent pour chacun d’entre nous de manière originale et, tels des courants fréquentiels, agissent et se manifestent en influençant sans cesse notre chemin. L’éveil de ces Lignées (ainsi que pour l'Ascendance) est le garant de notre évolution, et leur dévoilement n’a d’autre incidence que d’être le témoin du retour en Soi. C'est la vibration associée à ces Origines et Lignées qui est essentielle, plus que l’information qui en dérive ou sa forme de manifestation. Il appartient donc à chacun d'en faire l'expérience en fonction des voies qui lui sont propres, car il s'agit de la réunification incarnée de notre potentiel vibratoire stellaire, une expérience forcément intime et absolument bouleversante, qui signe notre entrée dans une nouvelle dimension d'existence.

Pour notre part, les filiations liées aux quatre éléments Terre/Air/Feu/Eau se sont manifestées à travers des Lignées de forme plus ou moins humanoïde adaptée à l'élément représenté. Soit la Famille des Reptiles (Amasutum et Usumgal - Terre), la Famille des Oiseaux (Sukkal - Air), la Famille des Félidés (Urmah - Feu) et la Famille des Poissons (Abgal - Eau). Mis à part l'élément Feu, figuré et impulsé par la présence effective en notre lieu de vie de quatre Gardiens léonins ("Le Sarcophage d'Anubis, une Onde de Forme - Le Sarcophage, Structure Cristalline"), les représentants des autres Peuples se sont manifestés distinctement et assez régulièrement. Une Triade nous apparut fin janvier 2015, de façon quelque peu solennelle suivant nos repères. Elle était composée au centre d’une Femelle-reptile, à sa droite d’un Être-Oiseau mâle arborant une lumineuse paire d’ailes et à sa gauche d'une Entité-Poisson mâle aux yeux globuleux et proéminents. Nous associâmes instinctivement ce dernier à Sirius. Si une relation privilégiée s’était établie depuis longtemps avec le Peuple des Oiseaux, de par son lien originel avec Nita, c'est de manière tout autant prégnante que le Peuple des Poissons se manifesta, de par son lien filial avec Loris. Au delà de ce récit, l'important n'est évidemment pas le côté personnel, mais le témoignage d'une des voies possibles de Reconnexion et surtout l'enseignement reçu et véhiculé : le Retour au Soi et la manifestation de l'Ascendance et des Filiations sont intimement liés !

 

CÉLESTES FILIATIONS D'UNE IMPROBABLE UNION !


Loris Eau Cosmos1 opt60                                                                                  

Loris l'Usumgal/Abgal (reptiliens d'Orion et humanoïdes-poissons de Sirius) et Nita la Sukkal (humanoïdes-oiseaux censément de La Lyre) n'avaient à première vue aucune chance de se rencontrer ! A l'un la profondeur des Abysses, à l'autre du Ciel les délices. A l'un le silence de l'Ombre, à l'autre le Feu du Soleil. Rien n'aurait pu présager union aussi improbable, si ce n'est le grand mystère du Soi ! Toutes les configurations sont possibles selon le mandat et si certaines font grincer nos rouages grippés, c'est qu'il est temps de les huiler ! Avouons-le. Si une telle union est pour nous la voie parfaite pour ce que nous sommes venus expérimenter, sa forme n'en fut que plus difficile humainement. Bien loin des clichés romantiques des âmes jumelles véhiculés sur la toile est la réalité ! Et évidemment. Comment pourrait-il en être autrement ? Bien qu'intimement semblables en notre cœur, âme et conscience, nous évoluons dans des univers totalement différents nous marquant et démarquant l'un de l'autre de leurs caractéristiques particulières. Ayant été formatés selon la modalité du Un en Deux ("Retour aux Origines - Les Fractales d’Âme") pour l'accomplissement de notre mandat commun, c'est donc sans surprise que nos Origines et Filiations respectives se sont révélées dans l"'opposition", toujours dans le but de former une unité à deux. C'est ainsi que le Feu et l'Air de Nita côtoie l'Eau et la Terre de Loris, représentant à eux deux la totalité des éléments manifestés et opérants.

Nita Feu Cristal2 opt60 


Face à une telle dichotomie, nous ne pouvions former un couple dans la durée, si ce n'était de façon fugace en vue de la résolution de nos névroses respectives. La vérité était ailleurs. Comment nos deux mondes pouvaient-ils se rencontrer, si ce n'est à la jonction de leur horizon ? Et c'est là - justement ! - sur cette mince ligne de démarcation, que s'est profilé le mystère de création de ce Nouveau Monde que notre union engendrait ! Celui-là même pour lequel nous nous étions incarnés en ce passage, ainsi que nombre de Filles et de Fils de l'Un ! Un Nouveau Monde, où chacun aura la place qui lui convient : LA PREMIERE ! Où toutes les manifestations de Vie, d'ici comme d'ailleurs, seront accueillies et célébrées à la mesure qui leur convient : ESSENTIELLES ! Une utopie nous direz-vous ? Aujourd'hui certes ! Mais c'est pour "demain" que les Passeurs et Ancreurs de Fréquence actuellement sur Terre sont revenus ! C'est pour cela que tout ce temps, dans l'ombre et le secret souvent, nous avons labouré nos terres, sarclé biné nos ornières, puis unis nos ténèbres à nos lumières. Pour un jour semer et essaimer les originelles Fréquences, dont sont porteurs les Enfants Ardents de la Vie-Une. Peut-être aussi que l'empreinte stellaire de cette improbable combinaison du féminin et du masculin, ainsi modelés, nous permet de casser codes et convenances et de porter à la face du monde ce constat : dans le semblable comme dans l'invraisemblable, dans le probable et l'improbable, tout n'est qu'affaire de vision. Union ou division ?

Nous touchons ici à des territoires inexplorés où le mental n'a plus cours, où seuls les symboles sont représentatifs d'une réalité autre agissant par imprégnation directe. Tenter de les décrire est un exercice forcément restrictif sujet à de nombreuses failles, nous en sommes conscients. Ce que nous en savons cependant est que le Soi mène œuvre commune en répartissant les tâches à accomplir entre différents Moi-parallèles, agissant ainsi sur de multiples terrains d’expérimentation. Tout comme Nita et Petite-Fleur sont associées dans leur réalité respective, Loris partage son vécu avec Tonnerre-de-Feu  depuis le jour où il a reconnu sa présence. Dans cette sorte de division du travail, les potentiels vibratoires de certaines parcelles d'âme peuvent être communiqués à d’autres et réciproquement, ceci afin d’accroître l’expérience de chacun dans le cadre des collaborations transdimensionnelles dont, soyons honnêtes, le plan d’ensemble nous échappe complètement, les voies du Soi étant quelque peu impénétrables ! Nous nommons "actualisation", la communication dans un certain espace-temps d’une somme de vibrations/informations correspondant à un vécu réalisé "ailleurs". Évidemment, ces transferts de potentiels ne répondent ni à une demande ni à une prière quelconque, et peuvent emprunter d’autres formes que celles que nous avons expérimentées jusque là. Voici donc le résumé de nos Ascendances et Filiations.

 

Ascendance Nita / Lignée Loris : Le Peuple de l'Air


c02e9e7a8f858bbe lent50


Il n’est pas possible de décrire la qualité de la vibration, l’intensité de l’Amour, qui se dégage de ces Êtres. Leur sagesse, complètement étrangère à notre expérimentation humaine, se situe bien au-delà de notre forme de compréhension. Ils sont telle une inextinguible source d’Amour qui embrasse tout, donne tout, toujours. Le Peuple des Oiseaux est l'Ascendance directe de Nita, et il est totalement lié au peuple amérindien. Cette reliance consciente, qui débuta pour elle à l'adolescence, fut l'occasion de nombreux contacts dont nous relatons certains dans les chapitres "Retour aux Origines" et "Les Annales Akashiques s'ouvrent - Les Moi-parallèles". Nous n'y reviendrons pas. Dans le cas de Loris, dont c'est une Lignée importante, c'est l’actualisation de son Moi amérindien Tonnerre-de-Feu qui permettra précisément d’établir cette connexion. A la différence de Nita, son expérience directe avec les représentants de la Lignée de l’Air avaient été faibles jusque là. Suite à l'expérimentation ci-après, les contacts seront si importants qu'il n'en aura à ce jour de plus concrets ni de plus intenses avec d'autres Lignées. Ainsi lui fut révélée sa filiation à l’élément Air et au Peuple des Oiseaux, directement liée à l'existence de Tonnerre-de-Feu  qui, s'associant ce jour-là à la sienne, permit cette inoubliable rencontre...

Des larmes en cascade coulent sur mon (Loris)  visage bouleversé. J’essaie de les étouffer, car je me trouve dans un train, bloqué à l'arrêt. C'est ainsi que notre Soi m’a porté à rencontrer le Peuple des Oiseaux, sur une autre ligne temporelle, afin d’actualiser le lien qui nous unit. C’est mon premier contact. Je me trouvais à l'instant dans la réalité de Tonnerre-de-Feu, une petite clairière à l’orée d’un regroupement de tentes, et voila que soudain je fais face à un humanoïde à tête d’Oiseau. Il n'a pas de consistance dans ma réalité, comme certainement moi dans la sienne. Ses yeux, complètement noirs et en amande, forment un angle à 45° avec le bec long et recourbé. Il porte des ailes translucides, dont je ne sais si elles sont rattachées ou non à son corps. Je l’identifie spontanément à un Sukkal ("Retour aux Origines - Voyage sur la Terre du Peuple des Oiseaux"), car c'est le seul repère que j'ai. Nous nous fixons un long moment. Il émane de son regard une grande douceur et une immense bienveillance. Je sens mon cœur tiraillé, travaillé par de puissants à-coups impulsés par une myriade de petites aiguilles semblant le transpercer de toutes parts, continûment. Je m’aperçois alors qu’il repose dans la main de l’Être-Oiseau, qui le scrute comme pour s’assurer d'on ne sait quelle exigence. Enfin, au bout d'un moment, il lui souffle dessus et le cœur s’illumine, projetant quantité de rayonnements cristallins.

Ma vision s’approfondit. Accompagné de cet Être, me voila à la lisière d’un autre espace vibratoire, beaucoup plus subtil. Tellement lumineux ! Tellement brillant ! J'y devine des formes, sans pouvoir les distinguer clairement, de plusieurs Êtres-Oiseaux réunis dans cette dimension. A travers la transparence du voile de lumière diaphane qui nous sépare, je peux les observer. Ils sont affairés autour d’un corps couché sur le dos contre une surface sombre et translucide. Au hasard de leurs mouvements, je l’aperçois : c’est de mon corps qu’il s’agit. J'observe le travail inqualifiable qu’ils sont en train de réaliser sur lui/moi et c'est sur cette vision que mon incursion s’arrête brusquement. Mais pourquoi donc ? On ne dira jamais assez l’importance que le corps, projection palpable et véhicule du Soi dans notre univers, peut avoir dans notre évolution. En ce qui nous concerne, tout ce qui a pu être perçu a aussi et d’abord été vécu dans et par le corps, au travers d’un grand nombre d’ajustements cellulaires, atomiques et quantiques. En cet instant, je ne peux expliquer quoi que ce soit des processus qui ont pris place liés à cette Lignée, si ce n'est qu’ils touchent à des structures élémentaires et profondes de mes corps, me provoquant soit d’intenses épuisements physiques et psychiques, soit des états de totale euphorie. C'est ainsi que se passa mon premier contact avec la Lignée de l'Air.

 

Ascendance Loris / Lignée Nita : Le Peuple de la Terre


tumblr ndsttylOrf1 NBopt60
 

Lorsque le 8 août 2012 l’ascendance reptilienne de Loris s’est révélée ("Retour aux Origines..."), nous résistâmes longtemps au message qui nous avait été transmis à travers la vision aride de ce monde de pierres. Trop primaire et trop dense était la vibration des sauriens. Inacceptable pour notre intellect amplement nourri des représentations qui sont associées, depuis la nuit des temps, à certains membres de la grande famille des Êtres-reptiles à travers le symbolisme du serpent. Elle était incompatible avec notre compréhension de la Vie encore figée dans la dualité, alors que le mouvement du Vivant s’ordonne, insaisissable, en dehors de tout schéma de pensée. Méprise incalculable. Nos idées sont pourtant peu de chose face à l’impulsion du Soi, venant battre le rappel de l’Être dans le corps incarné à travers ces percées dans d’autres réalités. Nous saisissant sur un plan inaccessible à la personnalité, cette fréquence a doucement tracé son chemin et a fini par ouvrir la voie à une nouvelle forme d’intelligence de la vie, malgré les résistances – parfois farouches – qu’on a pu lui opposer.  Car, du point de vue de l’égo, cela n’a rien d’évident. Il ne s’agit pas ici de "sa-voir" (voir ça), mais de "con-naître" (naître avec). On ne le répétera jamais assez ! Et si cela semble évident lorsqu’on navigue sur d’autres plans où tout est égal, où les charges émotionnelles sont inexistantes, cela est terriblement difficile de l’actualiser ici et maintenant.

Naître au "beau" et au "bien" est une chose, cela nous agrée, mais naître à ce qu’on considère instinctivement comme répugnant ou abject est une tout autre histoire ! Pourtant – et pour nous – ce fut ainsi que la voie du retour à l’Unité dut être empruntée. Nous étions ainsi enjoint à naître par delà le "bien" et le "mal". Inévitable ! Il n’y a pas de distinction à faire là où il n’y en a point. Il nous a fallu, même si c’est principalement notre part masculine qui l’a porté, re-naître en ayant embrassé cette ascendance. Pour autant, aujourd’hui encore, l'attention reste de mise. Comme en témoigne ce site, maintes fois le Peuple de la Terre se présenta depuis cette date. Les enjeux de ces contacts ont été très divers. Parfois, il s’est agi d’actualiser certaines mémoires, comme dans le cas des percées en terre d’Égypte où les Hommes-Serpents ont laissé les plus importantes traces de leur présence. D’autres fois s’est établie une véritable collaboration transdimensionnelle (de couple) entre Nita et Loris et deux Moi-parallèles appartenant, pour l'une à la lignée des femelles Amasutum et, pour l'autre, à celui des mâles Usumgal, empêtrés dans une relation complexe. Nous avons porté dans nos corps cette relation afin de contribuer à la résolution du lien hautement conflictuel et souffrant qui les unissait. Et nous l’avons transmuté. A quatre (chapitres à venir de L'Oeuvre au Blanc). Au delà de ce dénouement karmique, cette collaboration a concouru à pacifier ces Lignées mâles et femelles longtemps antagonistes.

La lutte et la discorde constituent en effet la marque de ce Peuple. Nos expérimentations vécues avec certains de ses représentants furent rarement sereines. Contrairement aux rencontres avec les Êtres-Poissons ou les Êtres-Oiseaux, la violence et la confrontation ont pratiquement toujours été de mise. Seules les femelles semblent pacifiques et si, à l’instar du Moi-parallèle Amasutum de Nita, elles sont effectivement guerrières, c’est par nécessité. Afin d’assurer leur survie face aux Lignées de mâles obtus. Nita a, jusqu’à la résolution de son lien avec l’Amasutum, toujours exprimé ces qualités dans sa personnalité. Quant à Loris, il portait caché en son sein les profonds dérèglements marquant ces Lignées de mâles. Il n’entendait que dans la violence et n’agissait qu’après ce qu'il pensait être sa défaite, traits tout à fait étrangers à sa personnalité antérieure parce que non révélés. Et, par dessus tout, il refusait la guidance du féminin, tout comme nombre de Lignées de mâles issues du Peuple Serpent. Anton Parks montre très bien dans ses écrits comment la structure sociale de ce peuple séparait, parfois très rigoureusement, mâles et femelles, seule condition pour ces dernières de ne pas succomber à la domination des mâles. Elles pouvaient ainsi suivre d’autres principes d’action que ceux mus par l’orgueil sans borne de leurs congénères masculins.

Cette organisation sociale, dont on retrouve encore trace sur Terre malgré d’indéniables évolutions, est l’expression exaspérée de la déviance du principe mâle qui ne peut exister, harmonieusement, en dehors du féminin. Car c’est la femme qui rapporte le Feu – "Fe"(mme) – dans  le monde. L’Esprit Saint est le Feu de Vie porté par et à travers la femme et le féminin. En tant que matrice, c’est la femme qui véhicule cette impulsion du Soi dans la manifestation.  Coupé de son "Fe", le mâle est un guerrier sans tête qui nourrit et se nourrit perpétuellement de son propre déséquilibre. Il ne peut donc se reconnaître que dans ses propres projections, c’est-à-dire l’ombre de la Réalité. Toutes ses œuvres ne sont alors que le reflet d'une volonté de puissance et des forces instinctives (inconscientes), car elles sont amputées de la lumière du principe vital. Soyons clairs. Cela ne signifie pas qu’il agit en dehors des principes de Vie : du Soi et de ses programmes, nous ne saurions rien dire. Si cela est, comme chacun peut le constater, c’est que cela répond à une détermination sur laquelle nous ne saurions porter aucun jugement. Autrement nous nous érigerions en censeurs du Soi. La femme (Feu-Air)  porte l’impulsion de vie, l'homme (Terre-Eau : terreau)  l’établit dans la manifestation. Hors de cette collaboration, qui doit prendre place autant dans l’intimité de soi que dans le couple extérieur, il n’est point de salut : l’établissement de la Conscience Solaire ("sol-air")  implique la réunion des quatre éléments.

 

Lignée Nita : Le(s) Peuple(s) du Feu


Fire1NBresz   
          

Le Feu. L’élément primordial. Il réunit le Soi au Moi et toutes les créations entre elles. En le pénétrant, s’ouvre le chemin du retour à l’Être, car le Feu Est le Souffle même de la Vie. Dans toutes les traditions, il est l’antre brûlant dans et par lequel s’établit le Vivant. Dans notre couple, c’est Nita qui porte le Feu. Son caractère est trempé dans la droiture et la fougue propre à cet élément. Sachant jouer avec le Feu, elle est apte à supporter son souffle sans faille, à l’exprimer dans le Verbe, à le soutenir dans ses gestes. Ce qui pour Loris est toujours surprenant et parfois douloureux. Le Feu préside en effet aux changements d’état physique ou psychique. Il transforme par exemple l’eau en vapeur d’eau, et Loris a souvent été vaporisé ! Contrairement aux autres éléments, le Feu s’est rarement manifesté au travers de quelconques représentants. Cela s’explique. Retrouver le Feu, c’est consumer sa dernière peau et retrouver le Soi, complètement transparent à sa Voie. Tout notre cheminement nous conduit vers cette destination, que nous avons parfois fugacement aperçue. Le Feu se résout au cœur de l’Oeuvre au Rouge. Pour autant, nos pérégrinations nous ont parfois amené à côtoyer certains symboles étroitement associés au Feu et à la régénération. En s’envolant du sommet de la Grande Pyramide pour rejoindre le sol, le Phénix flamboyant nous indiqua en 2011/2012, que nous avions emprunté le chemin du grand Retournement ("Sabu/Anubis, Maître du Passage - L'Appel de Sabu/Anubis"). Quant au Peuple des Êtres-Oiseaux, sa très haute spiritualité nous suggère qu’il est totalement habité par le Feu vital.


Le Feu est aussi associé aux Êtres-Félidés, fidèles représentants de la Lignée du Feu. Synthèse de la bravoure et de la force, la vibration de ces Êtres est simplement indescriptible. Ceux qu’Anton Parks désigne sous le terme d’Urmah (il s’agirait selon cet auteur de la milice des planificateurs galactiques), nous sont apparus très sporadiquement sous la forme de Lions blancs ou d’humanoïdes à tête de Lion revêtus, dans ce cas, d’armures dorées gravées de délicats ornements en arabesque. D’une droiture incompréhensible, ils portent une fréquence n’admettant aucune sorte de compromis. Leur vibration est telle une épée au clair (tirée de son fourreau)  reflétant puissamment une lumière flamboyante. C’est principalement cette couleur énergétique qui a marqué nos contacts avec cette Lignée, car aucun message n’en résulta. Même notre rencontre le 2 août 2017 avec un Lion blanc à la crinière pourpre, pour intense qu’elle fut, n’en comporta aucun. Les Lions se sont à nouveau manifestés cet été 2018, d’une façon qui nous est inhabituelle et tout autant étonnante. C’est à l’occasion d'un rendez-vous dans le village d’Aurignac que nous tombâmes nez-à-nez avec une statue de 3.20m représentant un Homme-Lion, fidèle représentation d'une statuette datant de l’ère aurignacienne (-43.000 à -30.000 ans). La plus ancienne statuette anthropomorphe connue avait récemment fait l’objet d’une réplique sculptée dans le bois par Abraham Poincheval. A proximité du musée d’Aurignac, cette statue impulse un important champ énergétique dans ce lieu, où les Lions choisirent de déposer le sceau de leur fréquence et nous appelèrent.

 

Lignée Loris : Le Peuple de l'Eau


tumblr o3m9b2fjPr1t0q8veo1 500


Lorsque la conscience de l'illimité se fait chair (le savoir s'intègre), elle conduit nécessairement à faire l'expérience de l'illimité. C'est ainsi que nous avons appris à porter les nombreux visages de notre Soi et, ayant réalisé que notre forme actuelle n'est ni plus ni moins qu'un véhicule choisi servant notre mandat d'incarnation, nous pouvons dès lors regarder sans aucune faille identitaire toute forme autre que les actuelles nôtres, selon l'expérimentation qu'elle a choisi. Faire l'expérience de la conscience multidimensionnelle, c'est abandonner toute idée de personnalité et comprendre que c'est la Source qui se reflète en Elle-même dans un immense kaléidoscope de vies. En rejeter une seule, ou même un seul de Ses aspects, c'est déjà s’éloigner de Son Essence. C'est ainsi que, faisant suite au Peuple des Oiseaux, nous rencontrâmes début janvier 2015 le Peuple de l’Eau. Dans un espace complètement neutre apparut la tête d’un Être à forme de poisson. Très allongée de profil et plutôt plate, elle avait une bouche proéminente et une moustache semblable à celle des poissons-chats. La peau, lisse et luisante, arborait des reflets jaunes et marrons. Tels deux globes scintillants posés sur sa face, ses yeux - semblant constituer le principal organe de communication - sortaient très largement de leurs orbites et paraissaient disproportionnés.

Il émanait de cet Être une très grande bienveillance et un ineffable humour. Cette nuit-là, notre part masculine vécut un processus physique ou ajustement quantique. Irradié de toute part et n'ayant dormi qu'une heure, il put ainsi observer le travail de la Kundalini le long de la colonne vertébrale, tel un puissant jet de lumière d'où émanait une myriade d'éclairs. Pour les chakras, le constat était identique : traversés par le Feu, ils s'illuminaient tels des cristaux. Trois ans après ce premier contact - qui ne fut suivi d’aucune communication particulière -, le Peuple de l’Eau se manifesta à nouveau, mais cette fois la rencontre se déroula dans leur Monde. Loris se vit tout d'abord projeté dans un tableau étoilé, flottant dans l’insondable espace. Puis le bas de son corps se transforma. Au bout de ses pieds et jusqu’aux mollets se développa une queue magistrale qui s'agitait puissamment. Ses jambes se recouvrirent d’écailles et s’unirent pour prendre l’aspect fuselé caractéristique des poissons. Et ce fut son corps entier qui bascula dans cette forme, dont les délinéaments d’un pourpre intense en soulignaient autant la silhouette que chaque écaille. C'est dans cet étrange espace sidéral, que le grand poisson aux larges écailles que Loris était devenu emprunta alors une direction momentanément inconnue. Vers un Monde pas si inconnu...

Serenite 400 opt100


Plongé dans un clair obscur irréel, je (Loris)  distingue tout d'abord des colonnades mégalithiques. Composées de puissantes roches basaltiques parfaitement agencées, il émane de ces pierres rectangulaires une très faible luminescence qui permet d’en percevoir la silhouette massive. C'est du centre d’un large bassin d’eau, où je suis plongé jusqu’au cou, que je les observe, évanescentes dans la pénombre. D'apparence circulaire, tout le pourtour du bassin est composé d’une roche claire formant une sorte de banc qui affleure la surface de l'eau pour s’enfoncer dans l’élément liquide parfaitement sombre. Sur ce banc se trouve quantité d’amphibiens humanoïdes, les corps à demi-immergés. Emplissant près d’un tiers de leur visage, leurs yeux noirs, exorbités et parfaitement circulaires, me scrutent. Il semblent m’interroger avec une sorte de malice indéfinissable. Happé par tous ces regards, je les fixe à mon tour. Chacun est semblable à tous ! Ni mâles ni femelles, ils portent en eux les deux polarités. Il m’est donc impossible de les distinguer. Ces représentants du Peuple de l’Eau ont une face oblongue s’émaciant fortement au niveau du menton, une bouche très fine tout juste esquissée, un front haut surmonté d’un crâne lisse et très rond, et une peau gris-bleue luisante semblable à celle des dauphins ou des baleines.

Nous nous faisons face sans communiquer. "Fils de l’Eau !", c'est ainsi que je les entends m'appeler alors qu'un flash lumineux d’une intensité solaire envahit mon cerveau et m'aveugle. Répété régulièrement, ce nom tel un son emplit l’espace de ce lieu portant en lui les pulsations d'une Lumière originelle. Petit à petit la pénombre laisse place à une insondable clarté et je me retrouve nageant au milieu d'eux. Nous sommes accompagnés par des poissons semblables à des dauphins dans une eau parfois couleur bleu-vert, parfois obscure et profonde. Dans ce Monde, où l'Eau est l'élément primordial, il semble exister des lieux (des Cités ?) composés d'air humainement respirable. Ces entités sont apparemment aptes à se mouvoir et vivre autant dans l'air que dans l'eau, bien que ce dernier élément leur soit indispensable. Le lendemain, j’accède à nouveau à cet espace où m'attend le cénacle aquatique. Les gigantesques colonnades plongent dans les abysses pour soutenir une toiture si haute qu'elle est invisible à mes yeux. Accompagné d'un Être de ce Peuple, j'aperçois une colonne d’où jaillit une cascade d’eau au rayonnement régénérant. Elle vient s’écouler dans le grand bassin circulaire, dans lequel je me retrouve une fois encore plongé. L’eau y est cette fois luminescente. Dégageant une clarté vert-jaune, elle contribue à illuminer autant que faire se peut ce lieu étrange.

Plusieurs d'entre eux sont là dans la même posture que la veille, disposés en cercle sur le banc du bassin et immergés jusqu’à la taille. Pourtant, ils n’ont plus cette fois forme humanoïde mais bien de Poisson et ils sont tous différents. Je perçois leur fréquence et leur couleur. Mon attention se pose sur l'un d'eux, aux yeux longs et effilés dont le regard perçant scrute littéralement mon âme. Rien ne semble lui échapper. Ces Êtres se mettent alors à battre doucement l’eau avec leur large queue. Le va-et-vient régulier du mouvement s’intensifie progressivement puis, tel un tambour aquatique, emplit ce lieu d’un écho vrombissant avec lequel j’entre en résonance. Mes cellules, emplies de ce rythme, exultent la joie de ces retrouvailles. Tout mon être devient tremblant. Au centre de l’assemblée et juste en face de moi, le Maître de cérémonie se tient caché. Ombre-et-lumière. Mâle-et-femelle. Il tient dans sa main droite un petit Soleil, une Etoile à l’éclat indicible. Irradiant littéralement l’espace, elle pulse à l’unisson des battements de queue. Voilà l’Etoile scintillante et souveraine, notre SOI ! Le plus brillant des Soleils semble être une Lune face à Sa Lumière ! Je vois cette particule se déployer dans de multiples ramifications et directions. Puis. Le Maître de cérémonie dépose ce Soleil au-dessus de mon crâne et j'entends : "Reçois l’Etoile rayonnante !"

 

LA GRANDE RECONNEXION ! 


Transfert Moi 400opt60


Ces révélations insensées n’étaient pourtant que le début. Un aperçu, aux confins de nos mémoires, des nouvelles coordonnées de notre "réalité personnelle". Bien loin des mesquines élucubrations d’une culture qui n’a eu de cesse de nous figer dans une conception faussée – à dessein – de l’ordre universel, nous avons touché du doigt cette vérité plus lumineuse et plus complète : nous sommes une part du mystère divin incarnée, à la conjonction de déterminations que nous commençons à peine à ressentir et à intégrer dans nos vies. La trame de notre existence est ainsi ourlée de maints fils donnant forme à un canevas chaque fois original, chaque fois inattendu (pour nous) mais en parfaite adéquation avec le rôle que nous sommes venus jouer par et à travers l’intention de notre Soi. Et c’est cette découverte qui correspond au Retournement : la contemplation de l’Homme fait à l’image de "Dieu", dans un face à face intime aussi troublant qu’éclatant. C’est bien là le sens de l’apocalypse.

Cette équation aux multiples inconnues qu'est notre "réalité personnelle" s’est imposée comme la synthèse de nombreuses filiations stellaires. Nita et Loris sont le reflet incarné et éphémère d’un complexe de vibrations associées, issues de diverses sources en relation avec les éléments primordiaux (ou leur représentation). Nos cœurs, nos corps et tous nos gestes ont été touchés par l’essence de l’Eau, de l’Air, du Feu et de la Terre. En vérité, ils l’ont toujours été, irrémédiablement liés à chacun de nos pas. Leur rencontre - mémorable et ineffable - a constitué pour nous la voie du Passage, la voie de la reliance à l’UN, nous les innombrables expressions de Son désir. La re-naissance a impliqué la re-co-naissance des éléments constitutifs de l’Être, c’est-à-dire de notre Univers. Accompagnés et initiés dans ce chemin par nos Frères, Familles et Partenaires galactiques, nous allions bientôt nous retrouver devant une Porte, un sas fréquentiel. Plus que quelques pas. Saurons-nous nous en approcher d'assez près ? Et pourrons-nous enfin la franchir ? Car - à ce stade encore comme à tous les stades - le Soi ne peut usurper à ses manifestations un autre de Ses caractères : la liberté de choisir...
  

"L'Homme n'a pas d'autre choix que de s'étioler ou de s'étoiler."
(Jacqueline Kelen)